« La Marche pour la forêt » une lutte à forts enjeux

Le parcours Broye-Dettey constituait la 19ème étape de la marche pour la forêt organisée par l’intersyndicale des personnels de l’ONF inquiète pour l’avenir de ses agents dans le cadre d’orientations nationales d’une gestion de la forêt qui privilégie ses seules fonctions productives au détriment des autres enjeux tout aussi importants.
En effet, son rôle est aussi essentiel vis-à-vis :
des ressources en eau,
de la biodiversité des espèces végétales ou animales,
de la protection des risques naturels (érosion, avalanches, inondations…),
de la qualité des paysages
et de l’accueil des citoyens en recherche de saines détentes

Stéphane CARRUSCA, garde-forestier en Saône-et-Loire, qui tient à conserver le sens noble du mot « garde » comme étant celui qui protège, est un des organisateurs du Parcours Mulhouse à Cérilly, point de convergence symbolique dans la belle forêt domaniale de Tronçay, le 25 octobre, des marcheurs issus des 4 parcours mis en place.

Arrivés par le GR 131 à Dettey, vers 18h, les marcheurs de l’ONF, accompagnés de militants, tels ceux des associations Autun Morvan Ecologie autour de Marie Bixel et Sauvegarde du Massif d’Uchon défendent une autre gestion des forêts publiques comme privées que celle qui saigne de coupes à blanc les massifs du Morvan, qui tend à la mono-sylviculture résineuse, qui, par une mécanisation surpuissante, industrialise la production de bois pour fournir des grandes scieries automatisées ou des marchés étrangers, qui défonce routes, chemins, cours d’eau… et au final détruit aussi des emplois et accélère la désertification. Cet énoncé synthétise le contenu des discussions entendues en mairie de Dettey.

Ce sont les conséquences du pilotage par l’aval de la filière bois que vivent les salariés de l’ONF. Par l’initiative de cette « marche pour la forêt », ils protestent contre ces orientations affectant tous les types de métiers, des techniciens jusqu’aux ouvriers, d’un Office qui doit rester Public. Ils assistent depuis 15 ans, sans être entendus, à la remise en cause de leurs fonctions, du nombre de leurs emplois. Les menaces graves qui pèsent sur leur devenir et sur leurs missions de service public, ont conduit l’intersyndicale ONF à expliquer aux citoyens les enjeux forts de la politique forestière et à boycotter toutes les instances représentatives du personnel face à la surdité de leur direction. Ils redoutent qu’une modification des statuts de l’Office et de ses agents accélèrent les réductions programmées de leurs effectifs et conduisent à une privatisation qui contribuera à une gestion uniquement marchande de la forêt publique.

Cette alerte concerne tous les citoyens pour que « la forêt reste un bien qui nous protège et que nous devons protéger ».

Au cours de ces parcours pédestres la projection du film « le temps de la forêt » ou des animations permettent d’échanger, de débattre sur les enjeux des devenirs économique, social et écologique de la forêt française.

Nous vous attendons nombreux le 25 en forêt de Tronçais !
Plus d’infos…