Nos réactions sur le projet d’aménagement du Haut-Folin

Le sujet de la tour du haut-Folin est revenu souvent dans les discussions du comité de rédaction. Il est clair que hors des questionnements déjà posés et argumentés, les avis restent très partagés. Certains membres du CR sont plutôt pour, alors que d’autres sont plutôt contre. Sur un tel sujet, donner une position commune de l’association reste difficile et c’est pourquoi, nous vous proposons sur notre site les avis de nous tous ainsi que d’autres avis reçus. Les arguments et les convictions abondent, mais aussi des réflexions, des attentes et des idées. Quoi qu’il en soit, que le projet se fasse ou non, VDM continuera à s’intéresser au Haut-Folin. C’est pourquoi, Bernard Périé, un membre de l’équipe s’est donné le mal d’aller en Allemagne, voir une des tours construites par le promoteur et il nous livre également son compte rendu.

Articles :
Conseil Associatif et Citoyen (CAC) du 25/09/2016 à la mairie d’Arleuf
Jean-Claude Perraudin, Quelles énergies pour le Morvan ?
Compte rendu de Bernard Périé
Réflexion de Jean-Claude Perraudin
Compte-rendu de la réunion du 10/02/2016 
Philippe Berte-Langereau, La « tour » du haut-Folin
Jean-Pierre Renault, Tour de Babel (lettre ouverte)
Pierre Léger, Envers et contre Tours
Yvon Letrange, Envoyez-nous vos projets

Commentaires :
Pierre Léger
Sylvain Mathieu
Lucienne Haese
Jérôme Lequime
Jean-Claude Rouard
Cyril Brulé
Janine Bardonnet

Nous attendons vos réactions. Écrivez-nous votre point de vue sur ce projet dans la case Commentaire, ci-dessous.

4 réponses
  1. Avatar
    Philippe Repert dit :

    Bonjour,
    Le projet est intéressant. Mais ne serait-il pas plus urgent d’arrêter la déforestation massive que nous subissons en ce moment. Que verront les touristes dans 10 ans? Une forêt de sapins verts ? Plus aucun feuillu à l’automne, plus de couleur automnale, plus de champignon, des chemins saccagés par les forestiers qui ne respectent rien. Des forêts remplies de détritus comme des bidons d’huile de tronçonneuse, c’est ça que vous voulez montrer aux touristes. J’ai bien peur que « Nos Enfants » nous reprochent un jour, notre immobilisme total pour la préservation de nos forêts. Notre Morvan ressemblera bientôt aux Vosges ou au Jura. Il n’y aura que du sapin.

    • Avatar
      CZAPEK Arleuf dit :

      Presque un an après, alors que le parc poursuit sa marche forcée pour tenter d’imposer la tour EAK et son tourisme de masse, sans réelle concertation avec les 70 000 habitants et les 134 communes du territoire, votre réaction concernant les saccages de l’exploitation du « bois de rente » du massif restent d’actualité et en total mépris des populations qu’elles soient riveraines ou utilisatrices de ce « poumon » vert à préserver d’urgence avant un point de non retour et un futur de qualité, à l’usage de tous, improbable… là encore le « profit » ne peut être le seul moteur de l’aménagement de ce territoire en particulier, et de l’hexagone, en général, en sacrifiant ces richesses naturelles qui se devraient d’être inaliénables pour les générations futures dont nous sommes les « passeurs ».

  2. Avatar
    Giret Danielr dit :

    Bonjour

    Je suis en accord total avec l’analyse de Philippe Répertoire.
    Depuis toute petite ayant vécu à Marigny l’Eglise en Nievre, je suis atterrée par la déforestation des forêts du Morvan ; cela devient un problème beaucoup plus important, préoccupant et urgent à régler que le sujet de la Tour du Haut-Folin.

  3. Avatar
    Gérard dit :

    Je partage le point de vue général sur la déforestation du massif du Morvan. A mes yeux, une forêt de feuillus a plus d’allure que des forêts de sapins, sans compter l’aspect environnemental. Ceci dit, je voudrais attirer l’attention sur un autre aspect de ce projet de tour panoramique. C’est peut-être intéressant, cela apportera certainement une catégorie de touristes mais risquent d’en faire fuir d’autres. Je suis inquiet sur les aménagements routiers nécessaires pour gérer les flux de ces touristes : coût pour les collectivités locales et impact sur le paysage. Imaginez des routes recalibrées avec des virages effacées. Je vous donne le point de vue d’un cycliste. Le Morvan est une belle région pour pratiquer le vélo. D’ailleurs le parc régional en est conscient. Cette année il a baptisé certains points de col et on voit fleurir les panneaux indiquant ces cols. Certes, quand on pratique dans d’autres régions plus montagneuses cela fait un peu sourire, mais cette communication a quand même un sens. Je grimpe régulièrement au Haut-Folin par la Croisette, par Glux ou Arleuf. Mais demain ? Avec une route élargie et l’accroissement du trafic. Pas très intéressant et dangereux. On parle d’une mise en place d’un sens de circulation, ce qui interdirait aux cyclistes d’emprunter certains itinéraires. De quoi faire fuir cette catégorie de touristes. Mon souhait est de conserver le Morvan tel qu’il est aujourd’hui. Il a suffisamment d’atouts. Inutile de construire des équipements couteux dont la rentabilité n’est pas assurée. Et puis que verra t-on de mieux au somment de cette tour que ce qu’on peut voir à partir d’autres points d’altitude ?

Les commentaires sont désactivés.