La lettre morvandelle

N° 173 (été – automne 2016)
Quelques échos de la vie culturelle et économique du Morvan
Par le Comité d’Etudes et d’Aménagement du Morvan, l’Association du Tourisme en Morvan.
Rédacteur et responsable de la publication : Claude de Rincquesen

Tout d’abord rendons un hommage respectueux et aussi affectueux à notre ami François Maney qui vient de nous quitter. Ancien maire de Chissey-en-Morvan, il avait bien voulu me succéder (avec talent) pendant 10 ans, à la présidence de Tourisme en Morvan. Et rempli un rôle majeur dans « Pays d’art et d’histoire ».

D’autre part, un drame familial, deux pannes d’internet et la fatigue de 88 ans m’ont contraint à concentrer sur une seule Lettre Morvandelle celles de l’été et de l’automne ; merci à nos lecteurs de bien vouloir m’en excuser.

A/ AGRICULTURE – ELEVAGE
– A 22 ans, Benjamin Hoste, un jeune éleveur originaire de St Agnan, gère, à Bierre-lès-Semur, le haras de Chartraire avec surtout pour but la remise en forme des chevaux de course. Après les chevaux de trait pour le débardage dans nos forêts, le travail dans les vignes non loin du Morvan, les animaux pour les sports équestres et les balades touristiques, ou encore les juments laitières de Maizières ou de Poil, le cheval a de bien belles perspectives dans notre région.

– Après l’épisode de la fièvre catarrhale, la SICAFORME, s’emploie à remonter la pente pour cet outil d’importance internationale qu’est le Marché au Cadran de Moulins-Engilbert.

– Tous les efforts et les outils sont bien précieux si l’on considère les paroles de J.P. Fleury, éleveur à St Martin de la Mer, et président de la Fédération nationale bovine, qui estime qu’une exploitation d’élevage sur trois est menacée.

– C’est peut-être une solution, comme l’expérience, unique en France, à la limite de l’Auxois et du Morvan, à Beurisot. L’éleveuse, Emilie Jeannin, et Franck Ribière font partie des fondateurs de la marque du « boeuf éthique ». Tout est regroupé : élevage du bovin, abattage contrôlé à la ferme, maturation de la viande sur place, vente directe de la viande. Et tout cela en équipe avec d’autres éleveurs de la région.

– Il semble d’ailleurs que la vente directe soit à l’avantage du producteur comme du consommateur comme le pense Anthony Chanvin, à St Andeux ; cet ancien maréchal ferrand qui, à 35 ans, s’est reconverti dans l’élevage et qui vend en direct ses fromages de chèvres de races poitevine et Massif Central.

– Pour sa 65° édition, la grande fête du Charolais à Saulieu a connu son habituel succès de concours national de bovins de viande ; 180 bovins étaient présentés, dont 98 % ont été vendus. Un record : un seul marchand a acheté 58 bêtes ! Malgré la canicule, même succès pour les autres expositions, chevaux, moutons, lapins, volailles etc… mais les animations, selon les responsables, semblent s’essouffler et ont besoin de se renouveler.

– Evidement, ce grand concours de bovins de viande n’est pas le seul, comme en témoignent par exemple les rencontres de Corbigny, Luzy, Moulins-Engilbert, Autun et bien sûr le concours interdépartemental des reproducteurs charolais d’Avallon. Cela montre que malgré les rêves philosophico-écolos des végétariens et végétaliens, les humains restent depuis des millénaires les prédateurs normaux, nécessaires à la biodiversité (à condition bien sûr d’éviter les excès).

– La belle foire annuelle à la châtaigne, de Quarré-les-Tombes, nous suggère une réflexion sur les cultures qui pourraient être promues en Morvan. Sans vouloir rivaliser avec l’Ardèche, la châtaigne, car depuis toujours le châtaignier fait partie du paysage du Haut Morvan. D’autre part, la culture du safran, dont nous avons déjà parlé dans une précédente LETTRE. Et pourquoi pas, dans la bordure calcaire du Morvan Nord, développer les plantations de truffières ?

B/ COMMERCE – ARTISANAT
– A Magny, près d’Avallon, Alain Chesnier vient d’inaugurer sa nouvelle auberge, avec les élus locaux. Propriétaire du fond de commerce, installé dans l’ancienne auberge, acquise et rénovée par la municipalité, A. Chesnier tiendra, outre le café-restaurant, le tabac, l’épicerie, le point gaz, les journaux et le point-poste.

– Décidément ça bouge dans l’Yonne, puisqu’à Avallon, Hélène Lipietz (ancienne avocate) a ouvert une nouvelle table, originale, un rest-ô-livre tout à la fois retau-bio, bouquinerie et café-tricot… A souligner que dans le poirier aux loups les smartphones sont interdits !

– Et ne quittons pas l’Yonne morvandelle sans passer par la Trinquelinette, à St Léger Vauban, où, depuis 1982, le confiturier Bernard Berilley, a su conquérir les marchés français et étrangers Démarré avec 2500 pots la première année, cet artisan tient la cadence actuelle de 200 000 pots par an.

– Initiative de qualité mais inattendue, à la Maison Loiseau (à Saulieu) on continue bien sûr la gastronomie, mais Dominique innove en créant une gamme de cosmétiques ! Sous le nom de « Secret de cassis ».

C/ ECONOMIE
Il ne nous appartient pas de revenir sur les innombrables différents nés des récents découpages politiques des régions françaises, dont par exemple nos cantons. Mais évoquons pourtant les problèmes de nos communautés de communes et particulièrement celle de Saulieu. Pour St Agnan commune de la Nièvre, le rattachement à la Communauté de Saulieu est un souhait qui semble logique, vu la dépendance de ce village par rapport aux divers services proposés et assurés par sa voisine côte d’orienne.

D/ EDITION
Bien sûr l’événement littéraire de cet automne est l’attribution des prix Littéraires du Morvan. Prix Henri Perruchot pour une œuvre de fiction (créé en 1960) et Prix Marcel Vigreux, attribué à une œuvre d’étude (créé en 2002).
En cette année paire, la réunion d’attribution du 28° Prix littéraire du Morvan a eu lieu en la Maison Jules Roy à Vézelay, par un jury présidé par Alain Baroin.
Parmi 5 candidats l’ouvrage retenu pour le prix Perruchot fut Contes inédits du nivernais et du Morvan d’Achille Millien par Jacques Branchu. Tandis que pour le Prix Vigreux, l’auteur élu fut Jean-Yves Boursier pour son ouvrage sur Armand Simonnot, bûcheron du Morvan.
Ces Prix sont en partie dotés grâce aux subventions des Conseils départementaux et (pour cette année) à la Fondation Morvan Terre de vie en Bourgogne.

E/ FORET – PECHE
– Créée en 2010, l’association de défense du Cousin-Trinquelin regroupe des amis pêcheurs, en bonne harmonie avec le Parc du Morvan et l’Abbaye de la pierre qui Vire pour sauvegarder la qualité des rivières du Morvan. Notamment en entretenant les berges et en empêchant ce qui peut entraver la circulation des poissons. Plus d’infos : defense-du-trinquelin.fr

– Et si ce n’était pas la Seine mais l’Yonne qui passait à Paeis ? En tout cas, saluons le projet du Conseil départemental de la Nièvre de faire d’une voie communale de Glux-en-Glenne une vraie desserte forestière au mont Préneley, au pays des sources de l’Yonne (voie de 2,6 km).

– Chaque année, il se vend en France 5,7 millions de sapins de Noël naturels, soit un chiffre d’affaire de 147,6 millions d’euros. Cela valait bien la tenue de l’assemblée générale de l’Association française du sapin de noël naturel présidée par Frédéric Naudet. Décision importante (suivie de succès), l’organisation à Saulieu du tout Ier Salon européen du sapin. Matériels et services pour les producteurs ont rassemblé plusieurs centaines de professionnels.

F/ FORMATION
– Il nous a paru intéressant de souligner l’importante évolution des formations professionnelles en Morvan au cours des dernières décennies. Ceci tant en diversité des voies proposées que pour l’élévation du niveau ; on est passé du modeste brevet d’apprentissage, aux brevets professionnels, aux bacs pros et même aux BTS, sans compter les classes passerelles qui ouvrent bien des réorientations.

– Sans vouloir nommer tous les établissements qui offrent des formations techniques, citons par exemple le lycée des Chaumes et celui de Jeanne d’Arc à Avallon, le lycée Mitterrand et le lycée agricole à Chateau-Chinon, le lycée St Dominique à Saulieu, la Maison Familiale Rurale de Liernais, le lycée forestier de l’Etang Velet et la Maison Familiale d’Etang-sur-Arroux, le lycée St Lazare et celui Bonaparte (site Leclerc) à Autun, etc…

G/ INDUSTRIE
– Méthode de Recrutement par Simulation, telle fut l’expérience réussie par Pôle Emploi et les Pneus Laurent à Avallon.

– A Arnay-le-Duc, une usine nouvelle et unique en France ; le groupe CH Investissement vient de réaliser la seule usine française de production de bitume spécial pour Total.

– Mauvaise adresse pour les poissons : à Précy-sous-Thil, Jean-Baptiste Huot a démarré une fabrication de cannes à pêche.

– La commune de Saulieu va développer la filière énergétique bois, tant pour les bâtiments communaux que pour les riverains. Ecoles, piscine, cinéma, mais aussi les habitations voisines vont pouvoir être bénéficiaires de cette formule « dans le vent ».

– Les statistiques de l’INPI nous apprennent qu’entre 2012 et 2015, au top 10 des entreprises les plus innovantes de Côte d’Or (ayant déposé le plus de brevets) se situe en 5° position l’usine GEWISS, à Liernais ; on y fabrique du matériel électrique et des chemins de câbles en acier.

H/ PATRIMOINE – ART
Conservation, présentation, animation de tout ce que notre mémoire aime et admire font bien partie de la vie de notre Morvan. Citons par exemple, au cours de cette saison :

– la découverte des maisons restaurées avec les Amis de Vézelay ;

– la création d’Evasion rafting à Chalaux, qui nous fait apprécier cette rivière et le lac du Crescent ;

– les Vitrines de l’Avallonnais ont lancé leur nouveau rendez-vous Auto-passion qui a rassemblé près de 300 véhicules (voitures, camions, motos, tracteurs anciens) ;

– Jamais à court de nouveautés, la Maison régionale des arts de la table d’Arnay-le-Duc, a présenté cette année bouteilles, carafes, cruches et pots ;

– De son côté Bourgogne-Nature, se soucie de présenter notre région dans toute la diversité de son environnement. Cette association regroupe la Société d’histoire naturelle d’Autun, la Société des sciences naturelles de Bourgogne, le Parc Naturel régional du Morvan et le Conservatoire d’espaces naturels de Bourgogne ;

– Le monument aux morts de Saulieu vient d’être inscrit à l’inventaire des monuments historiques.

– A signaler la mise en vente de l’ancien tribunal de Château-Chinon. Que deviendra ce bâtiment ?

A Bar-le-Régulier, dans cet établissement qui allie un centre équestre et une école Montessori, une pièce de théâtre a été donnée avec cette originalité : les acteurs comprenaient 8 comédiens et 7 chevaux.

I/ TOURISME – GASTRONOMIE
– Nul n’étant prophète en son pays, les hébergeurs et restaurateurs ont suivi avec profit EDUCTOR c’est-à-dire une visite de découverte des richesse du patrimoine de l’avallonnais. La chambre économique d’Avallon souhaite ainsi aider les professionnels du tourisme à bien aiguiller leurs clients.

– Pour sa 24° édition le festival des Nuits Cajun à Saulieu a connu un succès qui ne se dément pas et attire des curieux et participants de plusieurs pays et même continents.

– Sait-on assez que 25km de sommets et de gorges forment un superbe cadre de randonnées près de Roussillon en Morvan. Pourquoi chercher plus loin ?
– Plus au nord du Morvan, non loin de Vézelay, une attraction originale jadis créée en 1981 par l’artiste Cardo, est à découvrir en famille : Cardoland. Ainsi chacun peut profiter d’une fort belle remontée dans des ères précédentes, grâce à des sculptures, des bruitages, des panneaux fort réalistes dans ce « jurassique parc » morvandiau.

– A Moulins-Engilbert, parmi les projets de rénovation de la municipalité, est prévue la création de 6 nouvelles chambres dans ce qui fut un des meilleurs restaurants de la localité : « le bon laboureur ».

– Pour sa célèbre émission « les escapades petitrenaud » Jean-Luc ne pouvait mieux choisir pour poser valises et caméras que le Relais Loiseau à Saulieu ainsi que l’Auberge du lac à Saint Agnan.

– Le Morvan, pays de la pêche, participe au développement du réseau « Hébergement Pêche » lancé par la Fédération de la pêche de la Nièvre. Exemple d’action, la remise du label au bar-restaurant-gîte d’étape et de séjours de l’Aqueduc à Montreuillon.

– Créées en 1989 à Saulieu, les 4 journées gourmandes du pont de l’Ascension, sur une surface de 6000 m2, avec 110 exposants, un prix d’entrée modique (25 euros) des concours et animations, un invité d’honneur changeant chaque année, le public nombreux, font de ces journées la capitale gourmande du cœur de la Bourgogne.

– Pour une bonne digestion de ces écarts, on peut randonner sur le nouveau sentier qui relie deux sites prestigieux: l’Abbaye de Fontenay et la colline éternelle de Vézelay (84 km).

– Bien agréable aussi, le sentier de randonnée de Tazilly (près de Luzy) réhabilité par des bénévoles pour le passage des piétons, VTT ou 4×4.

– Et pour bien vous reposer, dans un cadre qui vous changera des hébergements classiques, rendez-vous à St Martin de la Mer, près de Saulieu et du lac de Chamboux au domaine de la Pierre Ronde vous trouverez yourtes, tipis, tente de trappeurs et maison de hobbits.

– Terminons cette rubrique en évoquant ce qui pose étrangement un débat : le projet de tour panoramique au Haut Folin. A l’heure où nous écrivons ces lignes des réunions ont lieu pour tenter de mesurer les impacts bénéfiques, mais aussi les contraintes d’une telle réalisation. Mais pourrait-on refuser d’ouvrir notre Morvan aux curieux, aux touristes, aux clients ? Peux-t-on souhaiter l’essor du tourisme en Morvan et manquer l’occasion unique d’un attrait nouveau ? L’occasion n’a qu’un cheveu, saisissons là, nos successeurs nous diront merci !

J/ SANTE
– A Millay (près de Luzy) la télé dermatologie est opérationnelle à l’EHPAD Bernard de la Planche. Un dispositif fourni par l’ARS comprend en effet un ordinateur avec écran, scan, caméra, et aussi un appareil photo, La télémédecine vient donc conforter l’action du praticien local.
– Hélas, inversement à ce service de proximité, le service cardiologie de l’hôpital d’Autun est supprimé et parti à Chalon ; les cardiaques du Morvan apprécieront !

K/ SPORTS
Au carrefour des 4 départements de Bourgogne, à La Roche-en-Brenil, une ancienne carrière désaffectée et désormais remplie d’eau, offre un bien beau bassin de plongée de 50 m de profondeur. Au départ, une faune aquatique a fait le bonheur des pêcheurs, mais dorénavant la découverte d’une abondante vie sous-marine est réservée pour le bonheur des plongeurs. Contact : 06 19 59 79 90.

L/ La page de l’Association du Tourisme en Morvan
Rappelons tout d’abord l’important rendez-vous de l’assemblée générale annuelle qui se tenait cette année à la Maison du Parc à St Brisson. Le président Francis Salamolard eut le plaisir d’accueillir, outre les membres du Conseil d’administration, diverses personnalités du monde touristique régional dont M. Nouallet vice-président du Parc et Bernard Périé de l’association « Vent du Morvan ». Elus, responsables de SIOT et partenaires-annonceurs étaient là aussi pour faire le point sur les activités de l’A.T.M.
Le Président, après un exposé de Mme Joyeux sur « une expérience solidaire en milieu rural » à Corbigny, se plut à souligner l’important travail de toute l’équipe de l’ATM avec les calendriers cantonaux de Liernais, Saulieu et Lucenay-l’Evêque et la 45° édition de la fameuse brochure « Le Morvan en Fêtes ».

Il revenait au Secrétaire général Bernard Vizier de souligner les nombreuses tâches telles que la collecte des informations, leur saisie, la relance des retardataires, et toute la collaboration avec l’imprimeur.
A son tour le trésorier Paul Gaboriaux, présenta les comptes certains négatifs, mais heureusement d’autres positifs grâce aux efforts des coéquipiers de l’ATM qui ne rechignent pas à prendre leur bâton de pèlerin.
Comme nous sommes en année paire, les Prix Littéraires du Morvan sont attribués. C’est de quoi l’assemblée fut informée par Alain Baroin, président du jury et vice-président de l’ATM (voir notre rubrique édition).

Le chapitre « questions diverses » revêtait une importance particulière avec la présentation, par M. Nouallet du projet de la Tour panoramique du Haut Folin.
L’ordre du jour était alors épuisé, mais pas les participants qui ont poursuivi échanges et discussions tout en tenant d’une main un produit du vignoble de Flavigny et de l’autre un toast garni des produits des canards de Pascal Laprée (de Mont St Jean). Merci à nos sponsors.

Après la diffusion des 18 000 « Morvan en Fêtes » et la trêve de l’été, l’activité reprend très vite à l’ATM, avec la première réunion de la campagne 2016/2017 à l’Auberge l’Atre de notre président.
Les bilans de l’été et l’évocation de la participation de l’ATM à diverses manifestations se continuent par l’ordre du jour comprenant :
– la réalisation des calendriers cantonaux, avec l’aide, malgré sa démission, de Martine Avril pour la saisie des informations au cours des réunions locales.

– les premiers contacts et la prévision des démarches pour la 46° édition (ininterrompue) du Morvan en fêtes, avec l’accueil au sein du Conseil de nouveaux membres, Mme Constant, d’Anost et Pierre Deloince d’Arnay-le-Duc.

– La vie des Prix littéraires du Morvan présentée par Alain Baroin qui tout à la fois déplore la démission de fait de Christian Colombet et de Michel Huvet mais l’entrée dans le jury de Philippe Berthier, Jeanne Comte, Caroline Darroux et Elisabeth Berthier. En outre, en cette année impaire sans attribution, l’ATM participera à la commémoration des 100 ans de la naissance d’Henri Perruchot et les 50 ans de sa disparition ; cela à Blanot où il est inhumé.

La réunion se termine avec la situation du blog et de facebook, le repas des annonceurs et autres questions diverses qui jalonnent la vie de toute notre équipe.
Rédacteur et responsable de la publication : Claude de Rincquesen – 21430 Liernais.
Email : claude.de-rincquesen@orange.fr