Des nouvelles du Sentier des cimes du Haut Folin

Le Conseil de Surveillance d’EAK (instance décisionnelle), qui s’est réuni début mai, a décidé de placer le projet de « Sentier des Cimes du Haut-Folin » parmi ses priorités d’implantation en Europe. Bernd Bayerköhler (directeur général) et Christoph Blass (directeur financier) sont mandatés pour optimiser les conditions de réalisation et sont à même de valider l’implantation, sans repasser à nouveau devant le Conseil de Surveillance, selon les issues des travaux sur les business plans.

La société EAK poursuit actuellement, avec les collectivités locales et l’ONF, des sessions de travail en vue de la finalisation du projet. La dernière rencontre date du 12 mai à Colmar, dans les bureaux d’un consultant spécialisé en accompagnement des PME allemandes, pour la mise en forme juridique et financière d’une société de droit français, susceptible d’accueillir des partenariats privés extérieurs. À cette occasion, la société EAK a manifesté sa pleine satisfaction quant aux conditions proposées collectivement par ses partenaires publics pour l’accueil du projet, et a affirmé son attachement au projet Morvan.

Les discussions portent aujourd’hui sur les modalités opérationnelles de mise en œuvre qui conditionnent la faisabilité, l’agenda et les processus administratifs à conduire, afin de respecter l’échéance d’implantation de l’équipement dans le Morvan pour une ouverture en 2019.

D’ores et déjà, des études sont programmées avant l’été pour anticiper l’engagement opérationnel. Des négociations restent à conclure, d’ici Juillet 2017, notamment sur les conditions de la mise à disposition partielle de la Forêt Domaniale de St-Prix par l’ONF.

EAK a manifesté le souhait de présenter le projet et leurs réalisations au public, dès lors que la stabilisation des dernières questions pratiques en suspens sera acquise.

La décision définitive devrait intervenir au cours de l’été.

3 réponses
  1. Avatar
    CZAPEK Paulo dit :

    Sur le sujet, il conviendrait de rester technique et descriptif, la photo illustrant le sujet est bien un pylône de 100m relais télévision et téléphonie trônant à 901m sur le Haut Folin…..alors le sentier des cimes c’est très poétique mais pour le non initié de la parabole poétique c’est trompeur, de fait c’est un donjon version 21° siècle, en structure métallique de 45m de haut, trottoir colimaçon revêtement bois et au sommet un chemin de ronde, pour tenter d’admirer en payant un horizon à 360° resto et boutique en bas pour finir et fixer le client après l’avoir concentré sur un parking de 300 places… pour que cet heureux touriste au final redescende sur 15kms de route totalement inadaptée… c’est ubuesque et décalé de tout tourisme raisonné sur la forme et le fond… un Morvanland en gestation du tourisme boursier… évidemment combattu par des citoyens défendant ce territoire…
    résumons donc par une citation d’Antoine de Saint-Exupéry : « en ce qui concerne l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir… mais de le rendre possible » et pour le moment… les sentiers du Morvan, à pied, à VTT, à cheval ou tout autre moyen adapté, depuis des siècles sont au ras du sol et non dans les cimes dans le commerce d’un complexe d’Icare… confondre une tour et un chemin est fallacieux et pur marketing de profit… y échapper pour les villages du futur du Morvan relève d’un combat citoyen pugnace… en cours… alea jacta est….

  2. Avatar
    ray dit :

    Ce projet me paraît inapproprié.
    Il coûtera très cher aux contribuables du parc et aux autres, étant donné, qu’il faut adapter les voix d’accès au site, surtout qu’il semble que cet aménagement doit concerner la D500 qui traverse Arleuf par la rue de l’église, sauf à détruire des habitations qui bordent cette voix et à l’élargissement de cette route sur 15 km, on peut sans risque de se tromper estimer que cela coûtera plusieurs millions d’euro et de façon pérenne, il y aura l’entretien de cette route (déneigement en hiver)
    et ceci à la charge exclusive des collectivités locales.
    Nos impôts ne doivent pas être utilisés pour enrichir des actionnaires boursiers, sans aucune retombée économique locale.

    A mon avis, le Morvan a besoin de développer le tourisme raisonné et raisonnable, mais pas un tourisme de masse sur un seul site.

    Je pense qu’il vaut mieux organiser un maillage des différents sommets du Morvan, comme le propose le pnrm dans son projet initial intitulé Morvan Des Sommets.

    De toute manière en tant que citoyen du parc, je m’oppose au sentier des cimes qui nous impose une tour mastodonte qui d’après le président du parc n’est pas indispensable dans le cadre du Morvan des sommets.

    A mon avis, il est grand temps d’organiser une véritable concertation avec les associations pour et contre de ce projet.

    Comme membre de l’association des amis du Folin, j’ai demandé à plusieurs reprises une audience avec les représentants du parc et n’ai obtenu aucune réponse pourquoi ?

  3. Avatar
    CZAPEK Arleuf dit :

    Vu ce commentaire qui mérite d’être relayé étant donné la psychorigidité persistante des dirigeants du Parc :
    « Ubuesque……..
    A la veille de l’écriture de sa nouvelle charte pour 15 ans, et en s’égarant depuis 1 an et demi sur ce projet de « méga tour » hors sol, venu de nulle part (ou presque), le Parc Naturel Régional du Morvan pourra s’enorgueillir d’avoir crée une crise locale majeure, risquant fort si il persiste dans le mépris des opposants à finir en crise régionale majeure puisque le Haut-Folin est le sommet du Morvan et de la Bourgogne, non loin des sources de l’Yonne « eau de vie de Paris ».
    le « Parc » digne de son mandat a toujours la possibilité de prouver ce qu’est l’écoute active des citoyens de son territoire, parce que le « Parc » peut à tout moment laisser sa « trace » dans l’histoire en puisant son encre dans la quiétude et la bienveillance attendue….. »

Les commentaires sont désactivés.