Dès la fin du 19e siècle, des voix s’élèvent pour déplorer l’abandon des vieilles danses (essentiellement dans le centre France, branles et bourrées) et ressentent la nécessité de les conserver dans une structure spécialement dédiée à cet effet, c’est le pressentiment du groupe folklorique qui ne naîtra véritablement qu’après 1945.

Dans le même temps, on assiste à l’apogée de l’éducation populaire dans les années 1945-1950. Les patronages et autres associations laïques ou confessionnelles reçoivent des jeunes durant leurs loisirs et leur apportent des activités sportives et éducatives distrayantes, dans un but de formation morale, physique et sociale.

C’est sur ce terreau qu’est né en 1958 le Groupe Folklorique des Morvandiaux d’Autun.

En savoir plus : www.lesmorvandiauxdautun.fr